Accueil
 
 
 
 

AURILLAC : interdiction à la Quinzaine contre le racisme

Dans le cadre de la Quinzaine contre le Racisme, le MRAP avait préparé, de longue date et en collaboration avec les lycées Jean Monnet et Emile Duclaux, une intervention de Dominique Natanson, militant de l'Union juive française pour la paix (UJFP, organisation juive laïque) prévue lundi 26 mars.
Cette présentation aux lycéens, partant de l'histoire personnelle de l'intervenant – la déportation de ses parents – s'élargissait ensuite au racisme quotidien (négrophobie, islamophobie, antitsiganisme, migrants) afin de sensibiliser les lycéens sur ces problématiques.
Quelques jours avant l'intervention, vendredi après-midi, la préfecture du Cantal, à la demande de la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH), signifiait au MRAP l'interdiction de cette conférence. A aucun moment les raisons de cette interdiction n'ont été données. 
L'Union juive française pour la paix, organisation juive laïque qui lutte pour une paix juste au Proche-Orient et soutient les droits du peuple palestinien, a été l'objet récemment d'attaques d'une officine israélienne NGO monitor qui tente de faire taire les oppositions à la politique israélienne, et est victime d'une campagne de la fachosphère, du Printemps républicain, et du journal Causeur.
Cette interdiction est révoltante au moment où la haine frappe à deux reprises notre pays et ses concitoyens. 
 
Le Parti Communiste Français apporte tout son soutien et sa solidarité au MRAP, à l'UJFP, et aux lycées d'Aurillac. 
Par ailleurs, le PCF continuera à militer pour le plein respect des droits du peuple palestinien, pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens, avec la reconnaissance, aux côtés d'Israël, de l'Etat palestinien dans les frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est pour capitale.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.