Accueil
 
 
 
 

Non à la casse du transport public !

Déclaration des élus communistes investis sur la question des Transports Publics :

 

Le MEDEF lance une offensive contre le transport public. Profitant de l’organisation d’un débat qui n’en n’a que le nom, le patronat propose discrètement la suppression du versement transport principale ressource du transport public urbain, auprès d’un gouvernement qui n’a d’yeux que pour les premiers de cordée.

Non content de profiter massivement du CICE, de crédits d’impôts, en toute légalité, et d’être sujet à l’évasion fiscale, en toute illégalité, le patronat français souhaite détruire le transport public en s’attaquant à son financement.

« A l’heure où le mouvement des gilets jaunes nous rappelle le besoin de justice dans ce pays, c’est un scandale ». Des propos repris par Jacques Baudrier (élu de Paris - administrateur d’IDF Mobilités), et Pierre Garzon (vice-président du Val-de-Marne, administrateur d’IDF Mobilités) « le VT est un des éléments essentiels du financement des transports public, sans lui rien n’est possible ».

Pour les élus communistes « il faut au contraire relancer l’investissement pour les transports et défendre les services publics, c’est une urgence sociale et écologique ». Jean-Luc Gibelin (vice-président de la région Occitanie) s’inscrit dans ces propos et propose avecJean-Pierre Roume (Vice-président de l’agglomération d’Aurillac) « que le versement transport soit sanctuarisé, car il est crucial pour permettre le développement des mobilités sur tous les territoires ». L’élu du Cantal conclue « c’est une attaque des financiers contre l’égalité territoriale ».

Les communistes appellent les salariés et les usagers à intervenir dans le cadre du grand débat, afin que soit défendu le droit à la mobilité pour tous et sur tous les territoires.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.