Accueil
 
 

31 janv.11:30
 

Les retraités font partie des grands perdants du quinquennat Macron. Ils sont massivement présents dans les mobilisations syndicales et plus dernièrement sur les ronds points et dans les manifestations des Gilets Jaunes tellement l’injustice sociale les frappe durement.
 
Les annonces du Président de la République et du gouvernement pour répondre à la crise sociale qui secoue le pays et à la colère de ceux qui ont travaillé toutes leurs vies ne sont pas à la hauteur : au 1er Janvier 2019, il n’y a pas eu d’indexation des pensions sur l’inflation, les retraités perdant encore un peu plus de pouvoir d’achat…
 
Dans le même temps Macron souhaite s’attaquer au système des retraites en prenant la même veine tracée par les gouvernements successifs : fin de l’âge légal de départ, mis à mal du système de répartition, nivellement par le bas des pensions...
 
2019 ne verra pas la fin des colères sociales démarrées en 2018 : les demandes de justice fiscale, sociale et territoriale viennent de plus en plus fortement dans les mobilisations diverses et c’est tant mieux.
 
Le PCF sera de toutes ces colères pour leur donner une traduction politique. C’est pourquoi la Fédération du Cantal du PCF appelle à participer à la mobilisation des retraités du Mercredi 31 Janvier à 10h30, place des Carmes à AURILLAC
 
Dans le cadre de sa campagne pour le pouvoir d’achat, le PCF propose l’augmentation immédiate des pensions et des minimas sociaux et l’annulation de la hausse de la CSG pour l’ensemble des retraités. Ces mesures pourraient être financées en mettant à contribution les grandes multinationales et les plus grandes fortunes : par une meilleure répartition des richesses, le retour de l’ISF, le prélèvement à la source des multinationales et une lutte accrue contre l’évasion fiscale.