Accueil
 
 

11 mars12:00
 

Dans tout le pays, les mobilisations sociales grandissent. Qu’ils aient des gilets jaunes, rouges, des cols bleus, des robes noires ou des blouses blanches, les Français et les Françaises se mobilisent pour plus de justice sociale, fiscale et territoriale, pour le droit à vivre dignement au travail et à la retraite. Ces colères sont également vives dans notre département du Cantal : fermeture et fragilisation des services publics (Poste, guichets SNCF, hôpitaux, éducation...), baisse du pouvoir d’achat, salaires en berne, asphyxie des collectivités locales, sentiment d’être des citoyens de seconde zone…

 

Le pouvoir cherche à détourner ces colères avec l'organisation d'un Grand Débat National qui risque de n'apporter in fine que des réponses politiques à la marge, bien loin des préoccupations quotidiennes des Français.

 

Pourtant, chacun peut en faire d’ores et déjà le constat, sur les cahiers de doléances ouverts dans les mairies, lors des rencontres publiques, sur le site officiel du « Grand Débat », notre peuple dit ce qu’il veut voir changer, dans sa vie de tous les jours, dans les politiques publiques, dans la conception même de la démocratie. Hausse des salaires et des retraites, redistribution des richesses, mise en cause du coût du capital pour notre société, justice climatique et transition écologique, égalité des territoires, défense des libertés, nouvelle République démocratique et sociale, ouverture de nouveaux pouvoirs d’intervention des salariés à l’entreprise, refus des diktats austéritaires européens…

 

Depuis l'ouverture de ce Grand Débat, les communistes ont ouvert des Cahiers de l’Espoir, cahier de doléances ouverts à toutes et tous, dans tout le pays. Ils ont lancé également une grande campagne nationale pour le pouvoir d’achat avec la signatures de nombreuses pétitions. 

 

Le Parti Communiste Français refuse qu'Emmanuel Macron puisse clore ce Grand Débat avec ses propres conclusions et en faisant la sourde oreille sur ce qui monte dans tout le pays

 

Le 16 Mars, Fabien ROUSSEL, secrétaire national du PCF, Ian Brossat, tête de liste du PCF aux élection Européennes et les parlementaires communistes remettront ces Cahiers de l'Espoir et pétitions au Président de la République et au Premier Ministre. Ensemble, ils présenteront les 10 propositions du PCF pour la France, propositions émanant des mouvement sociaux actuels.

 

Dans le Cantal, à la demande du PCF, une délégation de la Fédération du Cantal du PCF sera reçu en Préfecture par Madame le Préfet du Cantal afin de porter ces contributions au Grand Débat National le lundi 11 Mars 2019.

 

La délégation sera composée de :

 

Sébastien PRAT, secrétaire départemental du PCF Cantal

Alain SERIES, maire de ROUFFIAC

Claude PRAT, maire de GLENAT

Jean Pierre ROUME, vice président de la CABA en charge des Transports, administrateur du GART 

François BOISSET, maire de RIOM ES MONTAGNES