Accueil
 
 

23 mars10:30
 

Samedi 23 Mars à 9h30

Gare SNCF d'AURILLAC

 

Les questions d’écologie sont, à juste titre, de plus en plus présentes dans le débat public actuel (mobilisations importantes dans les marches pour le climat…). L’urgence climatique doit nous amener à repenser nos modèles de production, nos sociétés mais aussi nos modes de déplacements.

 

Les mobilités sont au coeur des débats et des mobilisations qui montent dans tous le pays. La loi LOM est actuellement en cours de débat au Sénat. Bien que nous saluons le travail de concertation de Mme la Ministre Elisabeth BORNE (elle avait d'ailleurs rencontré les acteurs des mobilités dans le département du Cantal), nous craignons que la montagne n’accouche d’une souris au regard des ambitions libérales du gouvernement et de l’idée qu’il se fait de l’aménagement du territoire, de l’écologie et de l’accès au service public pour toutes et tous.

 

Le service public ferroviaire dans le Cantal, fragilisé par différentes réformes, est en difficulté. Les menaces de fermetures de lignes pèsent quotidiennement et l’effort militant considérable des différents comités pluralistes d’usagers du train (dans lesquels les communistes s’engagent) est à saluer. Dernièrement, de nombreux guichets Cantaliens ont fermé leurs portes laissant l’ensemble des usagers du train démunis, sans contact humain pour voyager dans de bonnes conditions. Nous le voyons, les coups portés contre la mobilité ferroviaire sont très lourds pour le département du Cantal et pour le monde rural en général.

 

La ligne SNCF Aurillac Bretenoux Brive est de nouveau menacée d’abord par un refus de la région Auvergne Rhône Alpes d’engager des discussions avec l’Etat pour assurer des travaux sur leur partie de ligne. Sans l’accord de cette région, les régions Occitanie et Nouvelle Aquitaine refusent de financer les travaux déjà prévus de leur coté. Si les travaux de réhabilitation ne sont pas effectués, c’est la fermeture de la ligne.

 

Les communistes du Cantal s’engagent depuis toujours dans cette bataille du rail. Au regard de l’actualité, de l’urgence climatique, nous considérons que le transport ferroviaire doit trouver sa place dans les mobilités du 21ième siècle et qu’il est un transport d’avenir pour répondre aux grands enjeux du siècle.

 

Nous le redisons, le département du Cantal et ses habitants ont le droit à un haut niveau d’accès au ferroviaire pour leurs déplacements.

 

C’est pourquoi, la Fédération du Cantal du PCF appelle à rejoindre le rassemblement organisé par le Comité Pluraliste de Défense et de Promotion des lignes ferroviaires du Cantal de samedi 23 Mars à 9h30 devant la gare SNCF d’AURILLAC