Accueil
 
 

01 Mai10:30
 

Manifestation intersyndicale :

 

Mercredi 1er Mai à 10h30

Place des Droits de l'Homme

AURILLAC

 

Muguet de l'espoir vendu par les communistes cantaliens durant la manifestation 

 

 

[LE 1ER MAI ET DANS LES URNES : METTONS UN CARTON ROUGE A EMMANUEL MACRON]

 

Emmanuel Macron continue son entreprise de casse sociale : ses annonces suite au grand débat n’ont fait que confirmer ses choix politiques profondément inégalitaires et contraires aux intérêts des salariés. Le président de la République reste sourd aux grandes revendications des mouvements sociaux et populaires. Il s’oppose à toute augmentation du SMIC et des salaires ou à une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité. La réforme des retraites annoncée pour l’été prévoit un allongement de la durée de cotisations et l’instauration de la retraite à point. Ces mesures auront pour effet immédiat une baisse des pensions conséquentes pour une majorité de retraités.

 

Emmanuel Macron se refuse à rétablir l’ISF et à revenir sur les cadeaux en milliards d’euros offerts aux plus riches depuis son élection. A aucun moment il n’envisage de mettre à contribution les hauts revenus et la finance.

 

Les salariés sont les créateurs de la richesse de notre pays. Leur travail doit être respecté et mieux rémunéré avec un SMIC à 1400 euros net par mois, l’organisation d’un plan de lutte contre l’exclusion et la grande pauvreté et le remboursement des soins à 100%

 

Les retraités doivent pouvoir vivre dignement de leurs pensions et profiter pleinement de leurs retraites. Nous nous opposons à tout allongement de durée de cotisation ou de recul de l’âge légal de départ à la retraites et à toute instauration d’un système de retraite par points. Pour le PCF, la retraite c'est à 60 ans à taux plein et minimum retraite à hauteur du SMIC revalorisé pour les carrières complètes, suppression de la hausse de la CSG pour tous les pensionnés.

 

Face aux inégalités, la solution la plus efficace est une meilleure répartition des richesses : suppression de la TVA sur les produits de première nécessité, renforcement de la progressivité de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur les sociétés, rétablissement de l’ISF, la taxation des revenus financiers et l'instauration d’une journée de solidarité sur le patrimoine des plus riches.

 

Dans la rue ce 1er Mai comme dans les urnes, chacun doit se faire entendre et dire clairement à Emmanuel Macron le rejet de sa politique. Le 26 mai, le bulletin de vote PCF et Ian Brossat offrent la possibilité d'exprimer cette opposition aux politiques libérales en France et en Europe. Pour le PCF en France et en Europe, ce sera toujours l'Humain d'abord !