Accueil
 
 

24 sept.10:00
 

Notre système de retraites par répartition est fortement affaibli du fait des différentes réformes de ces dernières années d’aspiration libérales allant toutes dans un même sens : allongement de la durée de cotisation, recul de l’âge de départ. En somme, augmenter la contribution du monde du travail sans chercher de ressources nouvelles et sans faire contribuer les revenus du capital et de la finance.
 
Ce que Delevoye et Macron nous proposent avec leur projet de réforme se trouve dans la même veine et sera le coup fatal au système solidaire : introduction d’une retraite par point, baisse du montant des pensions et énième recul de l’âge de départ.
 
Pour le PCF, s’il y a une réforme à mettre en œuvre, c’est celle qui rééquilibre le financement de la protection sociale et qui impose au capital de participer à relever le défi de l’allongement de la durée de la vie. C’est une chance de vivre plus longtemps et pas un problème. 
Permettre à ceux qui ont travaillé toute une vie de partir dès 60 ans, c’est leur permettre de profiter de cette deuxième partie de la vie et, aux plus jeunes, de trouver du travail. Les revenus financiers, les dividendes, les placements… ces centaines de milliards aujourd’hui perçus comme des salaires par les familles les plus riches doivent être soumis à cotisations au même titre que le revenu de chaque salarié sur sa fiche de paie. Nous pourrions ainsi récupérer tout de suite 30 milliards d’euros. 
 
Le PCF veut mettre en discussion ces propositions avec les forces syndicales, les forces de gauche et écologiste dans les prochains mois afin de construire ensemble une autre réforme des retraites.
 
C’est pourquoi la Fédération du Cantal du PCF appelle à rejoindre la manifestation :
 
Mardi 24 Septembre à 10h
Départ place des Carmes
AURILLAC