Accueil
 
 
 
 

"La Montagne" du 30 Juin 2013

"Le crachin continu n’a pas empêché les militants du Cop de venir faire la fête, hier, au parc de la Fraternité, et de discuter « aménagement du territoire ».

Invités à parler « désenclavement », hier, à la fête du Cantal ouvrier et paysan (Cop), les deux intervenants extérieurs ne pensaient pas faire, eux-mêmes, l'expérience de ce problème.

Isabelle Lorand, membre de l'exécutif national du Parti communiste, a goûté aux joies du train Clermont-Aurillac : « Près de trois heures de trajet ».
 
Quant à Gérard Lahellec, vice-président du Conseil régional de Bretagne chargé des transports, il est arrivé en gare de Brive avec un certain retard, à la suite d'un incident ferroviaire sur la ligne. Ce qui a eu des répercussions sur la fête. « L'enclavement est une vraie préoccupation pour les Cantaliens. Durant le trajet, ils ne parlaient que de ça ! », a mesuré Isabelle Lorand. Une entrée en matière de circonstance pour le débat du Cop.
 
Pour la militante du PC, pas question d'imputer à la fatalité : l'enclavement, la pénurie de médecins, la désertification, la disparition des services publics, entre autres, que subissent les zones rurales.
 

Et l'intervenante de battre en brèche l'idée selon laquelle « il y a des territoires riches naturellement et d'autres qui ne le sont pas ! Il n'y a pas des privilégiés qui ont droit à tout et d'autres non ». Tout est lié aux choix politiques en matière d'aménagement du territoire, selon elle. « Il y a vingt ans, on faisait de l'aménagement, aujourd'hui, on est dans des logiques de compétition entre territoires », se désole-t-elle.

Malgré ce constat, malgré la désaffection pour le gouvernement de gauche et malgré la crise, la militante a encouragé les Cantaliens à ne pas baisser les bras. « Nous sommes dans un esprit de conquête », a-t-elle lancé, avant de citer les priorités pour changer les choses : « Relancer les politiques publiques, maîtriser les finances et augmenter les droits et les salaires des travailleurs… ».
 

Des idées partagées par les militants et sympathisants du Cop, venus faire la fête au parc de la Fraternité. Et la pluie ne les a pas empêchés de partager un beau moment de chaleur humaine. Une valeur qui leur est chère."

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.