Accueil
 
 
 
 

Ligne Aurillac - Brive : d’autres choix sont possibles !

Depuis près de trente ans, nous sommes engagés dans un processus continu de libéralisation des transports en Europe avec des conséquences désastreuses sur les territoires du Massif Central, de la région Auvergne et du département du Cantal : fermetures de lignes et de gares, disparition du transport Fret, suppressions de trains notamment des liaisons directes (de nuit puis de jour) avec Paris…

La réforme ferroviaire de Juin 2014, plombée dès le départ par l’obsession de réduire la dépense publique et par le respect des directives européennes (4ème paquet ferroviaire), préconise, entre autre, la fermeture de milliers de kilomètres de lignes du réseau classique dites non rentables, au plan purement comptable, sans prendre en compte les autres aspects tels que le service public, l’aménagement harmonieux du territoire, le désenclavement, l’environnement, le développement économique, touristique et l’emploi au plan local…

L’annonce, par la SNCF, d’abaisser la vitesse des trains à 60km/h entre Bretenoux - Biars et St Denis Prés Martel à partir du 1er janvier 2015 est à replacer dans cette logique d’abandon du ferroviaire dans nos territoires ruraux. C’est inacceptable !

Faut-il encore rappeler les efforts et les investissements financiers importants apportés par le Plan Rail 2009/2013 de la Région Auvergne dans les quatre départements, dont 15,5 millions d’euros sur la portion de ligne Aurillac-Lamativie ? C’est le monde à l’envers.

Lors du débat sur la réforme ferroviaire les élus, les parlementaires communistes avaient proposé une politique ambitieuse pour les transports en général pour répondre aux besoins du pays, de ses territoires, pour relever les défis sur le changement climatique, pour gagner la bataille des services publics et de l’emploi.

Sans moyens de financement renouvelés, il ne sera pas possible de rebâtir le grand service public du transport ferroviaire (voyageurs et Fret) apte à répondre aux attentes, nombreuses, des usagers, citoyens et de leurs élus.

Pour le maintien et la modernisation du service public ferroviaire sur la ligne Aurillac-Brive, la Fédération du PCF Cantal et l’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains appellent l’ensemble des citoyens à participer nombreux au rassemblement organisé par le Comité pluraliste de défense et développement de la ligne Aurillac – Brive, le Vendredi 24 Octobre 2014 à 17h30 devant la gare de Bretenoux - Biars.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Ligne Aurillac - Brive : d’autres choix sont possibles !

Par Michel LERON, le 21 October 2014