Accueil
 
 
 
 

Réa CMC, ne nous trompons pas de combat !

Aujourd’hui, le personnel du CMC d’Aurillac manifestait dans les rues d’Aurillac sous les banderoles du collectif « J’aime ma Réa » crée par les personnels et la direction du CMC. Ce mouvement fait suite à la décision de l’ARS de fermer un service de Réanimation sur deux sur le bassin d’Aurillac.

Actuellement le CMC ne dispose que de lits post opératoires, assimilés abusivement à un service de réanimation par ses patrons. Déjà les patients du CMC, dont l’état de santé nécessite les soins d’une vraie réa, sont transférés au Centre Hospitalier d’Aurillac.

Les communistes Cantaliens n’ont pas participé à cette manifestation et dénoncent cette mascarade (à peine) déguisée !

A grand renfort de tracts en papier glacé et de T-shirt floqué à son effigie, le collectif n’est que la voix de la direction du CMC Vitalia qui vise des activités nouvelles que pourrait lui favoriser un vrai service de réanimation et des profits supplémentaires pour ses actionnaires. L’emploi local n’est jamais un souci pour des financiers.

La clinique CMC détenue par Vitalia et par le fond de pension financier Blackstone dégage un chiffre d’affaire conséquent et communiquer sur le fait que la fermeture de la réanimation menacerait l’avenir de la clinique et, à terme, l’offre de soin cantalienne est proprement scandaleux !

Même avec des lits en moins, Vitalia aurait les moyens de maintenir l’emploi à Aurillac. Le groupe le fait déjà dans ses cliniques auvergnates comme à La Chataigneraie à Beaumont, cliniques qui ne possèdent pourtant pas de réanimation…

Comble de l’histoire, à l’annonce de la fermeture de « la réanimation », la direction Aurillacoise du groupe privé s’est fendue d’un communiqué revendiquant son plus grand droit à garder un service complet de réanimation au dépend du Centre hospitalier d’Aurillac ! Honteux…

De plus, des expertises ont montré que les lits de réanimation du CMC avaient une durée de séjour anormalement longue et un indice de gravité bas.
Quand on sait que le financement des hôpitaux, publics comme privés, se fait en fonction du nombre d’actes qu’ils opèrent (tarification à l’acte), les révélations de ces experts confirment que Vitalia n’en a que faire de la santé de nos populations et préfère multiplier les actes pour les profits de l’actionnariat.

Voilà le vrai visage de Vitalia et Blackstone ! Un groupe financier comme les autres, sans scrupules !

Nous les communistes, nous sommes pour le plus haut niveau de soins offerts aux Cantaliens et aux Français et c’est pourquoi nous refusons d’opposer les intérêts du secteur privé avec le service public.

La santé ne devrait pas être une marchandise et pour que son accès soit le même pour tous, c’est le domaine public qui doit être prédominant. La défense de notre Sécurité Sociale doit prendre le pas sur les grandes puissances financières !

Les intérêts des patients et des personnels divergent fondamentalement de ceux de la direction du CMC Vitalia !

Patients, personnel du CMC, Cantaliens et Cantaliennes, ne vous trompez pas de cible ! Disons ensemble « J’aime ma Sécu » !

Il y a actuellement 3 réactions

  • Les données citées dans ce

    Les données citées dans ce texte proviennent du Programme Médicalisé des Systèmes d'Informations (PMSI) fourni par le CMC. En aucun cas nous ne parlions du rapport des experts qui doit être rendu public dans les prochains jours. Cependant, ces chiffres pointent (déjà) du doigt la politique de la direction. Une service post opératoire n'a pas vocation à garder ses patients plus longtemps que ce qu'il ne faut. De plus, l'indice de gravité particulièrement bas pour un prétendu service de "Réanimation" est quand même interrogateur. De là à dire que le CMC "sélectionne" ses patients, il n'y a qu'un pas... Vous n'êtes pas sans savoir que la tarification à l'acte (T2A) introduite en 2004 conditionne le budget alloué à un hôpital. Plus l’hôpital fait d'actes, plus il reçoit d'argent. Si le CMC garde ses patients plus longtemps, c'est bel et bien pour faire plus d'actes et pour gagner plus d'argent. Et c'est là que la défense de notre Sécurité Sociale prend tout son sens. Qui paye le remboursement de ses actes (parfois inutiles) ? La Sécu. On ne peut pas la laisser se faire dépecer de la sorte, c'est notre bien commun à toutes et tous.

    Concernant l'emploi, Vitalia est une fond privé et est tout à fait en mesure de conserver les 38 emplois menacés mais en a t-il vraiment la volonté ? Quand on sait que dans d'autres services de cette clinique, les ASH, AS et IDE travaillent à flux tendu, que certaines ou certains font des heures supplémentaires pour palier à l’absentéisme, on est en mesure de croire que le besoin de personnel existe bel et bien mais que la direction ne veut pas l'entendre. C'est à Vitalia de prendre ses responsabilités et de maintenir l'emploi !

    Jamais dans ce communiqué, nous nous sommes permis de juger le travail accompli par les salariés, nous dénonçons juste la politique de la direction qui, à nous yeux, est bien loin de se préoccuper de l'avenir de ses salariés et des Cantaliens.

    Cordialement

    Par PCF15, le 16 November 2014 à 10:15.

  • Réanimation CMC

    Cet article est très bon. Bonne analyse de la situation, ne nous trompons pas de combat, N'oublions pas d’où vient le problème : Vitalia et Blackstone ! Un groupe financier comme les autres, sans scrupules comme le dit très bien l'article. Sans scrupule ? Oui, oui et encore oui. Le petit jeux des capitalistes n'a que trop duré. Ils opposent les travailleurs les uns au autres. Alors oui le combat pour l'accès au soin pour tous avec la défense de la Sécurité Sociale doit prendre le pas sur les grandes puissances financières !

    Richard Amort

    Par Richard amort, le 16 November 2014 à 10:14.

  • Réanimation CMC

    Cet article est une honte pour les cantaliens et le droit à la santé des cantaliens! Vous vous dites avec le personnel du CMC et la population cantalienne, mais cet article est un ramassis de mensonges énormes! Le rapport n'a pas été rendu publique, comment pouvez vous affirmer des déclarations émises soit disant par les experts qui sont venus évaluer le service de réanimation du CMC! La manifestation qui a eu lieu ce jour avait pour but de se battre pour la population et ses droits à la santé, et le personnel du CMC précise bien qu'il souhaite le maintien des deux services, publics et privés! De plus, que faites vous des emplois sacrifiés à court terme dans un premier temps, mais à long terme, car cela arrivera et ça personne n'en parle ! Que va devenir le Cantal si la réanimation ferme il n'y aura plus 14 lits de réanimation pour le département mais 10! Qui êtes vous pour juger le travail réalisé dans ce service qui n'accueille pas seulement la population du Cantal mais celle des départements voisins!

    Alors vous ne vous trompez pas de combat, le système de sécurité sociale n'a rien à voir la dedans! Ce n'est pas la question!

    Il faut avant tout penser à la population locale!

    Vérifiez vos sources avant d'écrire n'importe quoi!

    Par Ptipim, le 15 November 2014 à 21:21.