Accueil
 
 
 
 

Les voeux de la Fédération

Cette année, nos voeux ont un goût amer.

La France a été frappée au coeur par un acte terroriste sans précédent, visant à tuer un journal tout entier et, à travers lui, toute la liberté d'expression.

Dans un élan d'une formidable puissance, des millions de Français ont rendu hommage aux victimes, dit leur attachement aux valeurs républicaines de liberté, d'égalité, de fraternité et de laïcité. Leur geste collectif redonne sens à la devise de la République.

Oui, l’immense masse de ceux qui a défilé ont voulu dire la France de la liberté et du vivre ensemble plutôt que l'engrenage de la guerre et de la haine. Cet élan d'espoir, il va maintenant falloir tout faire pour lui donner force et durée contre tous les détournements prévisibles.

Certaines forces politiques nous appellent à parler sécurité. Comme si tout le reste du message adressé par les Français était déjà oublié. Pour nous, pas question de tourner la page. Nous sommes prêts à parler sécurité, mais nous voulons parler : liberté, laïcité, égalité, fraternité, paix, solidarité. La société a dit « unité pour vivre ensemble », eh bien construisons le vivre ensemble pour faire société ensemble !

Hier j'étais Charlie, nous étions tous Charlie.
Aujourd'hui, demain, je reste Charlie, restons Charlie !

Restons Charlie : Oui le peuple veut vivre en sécurité ! Mais il ne veut pas d'un « Patriot Act » dans lequel la République perdrait son âme. Il ne veut pas plus de prison, il demande davantage d'école, plus d'éducation, plus de droit à la formation.

Restons Charlie : Restons ce pays où une presse libre et impertinente peut secouer les consciences et les préjugés.

Restons Charlie : Restons ce pays et ce peuple qui, parce qu'il est un pays et un peuple de culture, est un pays et un peuple bienveillant, qui refuse la violence, les exclusions, le racisme et l'antisémitisme. Restons ce pays de dessinateurs, de bibliothèques, de musées, de cinémas, de scènes et d'arts vivants.

Restons Charlie : dans les rues on a parlé police, justice, on a parlé école, culture. C'est dire qu'on a parlé services publics. Des services publics qui font, eux aussi, aussi le ciment de notre République. Rester Charlie, c'est donner un nouvel élan aux services publics, renforcer leur efficacité, étendre leurs champs d'action.

Restons Charlie : Avec la liberté de parler sans tabou de sexe et d'amour, de ne jamais transiger sur la liberté des femmes de disposer de leur corps.

Rester Charlie : c'est en finir avec la dictature du CAC 40, de l'idéologie du Medef, des lois Macron et consorts que nous allons combattre parce que le droit social, c'est le droit humain.

 

C'est dans ce contexte que se dérouleront les élections départementales de mars prochain. Sur fond de reforme territoriale, fusion des régions et disparition des départements, les communistes Cantaliens sont à l'offensive.

Nous disons haut et fort, notre département, on y tient ! On y tient, comme bouclier social pour les plus modestes, comme vecteur de services publics efficaces pour les Cantaliens. On y tient comme garant d'une démocratie de proximité, de liens avec les élus de la République.

Nous voulons entrer en bataille contre l'austérité que nous inflige ce gouvernement, nous voulons des moyens pour notre département, pour que les décisions soit prises localement afin de répondre au mieux aux besoins de nos populations.

Nous voulons faire du Cantal un pôle de résistance face à la grande métropole lyonnaise afin que nous ne soyons pas les oubliés de ce découpage régional.

La situation dans laquelle se trouvent nos concitoyens est gravissime. Des voix se lèvent dans tout le pays pour demander une autre politique, une politique de gauche.

Ces voix là, nous devons les unir car il ne suffit plus de juxtaposer les critiques envers la politique gouvernementale, il s'agit maintenant de travailler tous ensemble à la construction d'un projet réellement ancré à gauche.

Ce fut le sens de l'appel lancé par la Fédération du PCF Cantal en décembre dernier. Rassembler, unir tous ceux qui veulent le véritable changement politique lors de ces élections départementales. Travaillons ensemble, socialistes critiques, mélanchonistes, écologistes, progressistes, militants syndicaux ou associatifs, pour faire émerger cette alternative à gauche.

Encore une fois, 2015 sera une année de combat, de lutte contre toutes les injustices et les inégalités.

Encore une fois, le Parti Communiste sera présent au coté des opprimés, des « sans dents ».

Mais de jour en jour, notre force grandit et des peuples se lèvent afin de faire émerger en France et en Europe un véritable sursaut populaire.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.