Accueil
 
 
 
 

49.3, non au coup de force !

Sans majorité populaire ni parlementaire, le gouvernement Valls, après avoir muselé le débat à l'Assemblée Nationale en bloquant les votes et les amendements, a décidé d'utiliser l'arme constitutionnelle la plus rétrograde et conservatrice, le 49-3. Alors que plus de 70% des Français et des Françaises se disent opposés à ce projet de loi Travail, l'exécutif s'entête et se bunkerise. Ce coup de force n'atteint pas seulement la représentation nationale, il atteint toutes les Françaises et tous les Français.

Au crépuscule d’un quinquennat de renoncement et de soumission aux puissances d’argent, l’irruption du débat démocratique aurait pu faire réagir un pouvoir politique en prise avec le réel. Mais il n’en est rien, tant la peur de la transformation sociale accompagne désormais l’orientation politique de la classe dirigeante, transformée en simple relais de l’oligarchie libérale.

Dès l'annonce de l'utilisation du 49.3, les députés PCF/FdG ont travaillé au rassemblement des forces progressistes de gauche afin d'élaborer une motion de censure à ce gouvernement. Dans les 24h réglementaires au dépôt de la motion, ce sont 56 députés (sur les 58 nécessaires) qui se sont prononcés pour censurer le gouvernement et demander le retrait pur et simple de ce projet de loi : "le coup passa ci près que le chapeau tomba ". C'est un pas encourageant qui peut permettre de construire de nouvelles convergences pour ceux qui dénoncent la dérive libérale du couple Hollande/Valls.

Le PCF, déterminé à porter l'exigence d'une autre politique pour le droit du travail, appelle à une large réaction populaire et continuera d’appuyer toutes les mobilisations prévues pour que le pouvoir soit contraint à retirer son texte. C'est pourquoi, la Fédération du PCF Cantal appelle ses adhérents et sympathisants à rejoindre la manifestation prévue Mardi 17 mai à 10h, place des Carmes à AURILLAC.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.