Accueil
 
 
 
 

Parole au monde du travail (1ère circonscription)

Article paru dans le "Cantal Ouvrier et Paysan" du 18 Mars 2017

Il était annoncé comme original, il a tenu ses promesses. Le lancement de campagne de Jean François Barrier et Marie Noëlle Martin, candidats PCF/FdG sur la 1ère circonscription du Cantal a permis au monde du travail et de la création de s'exprimer le 9 Mars dernier au Relax Hotel à AURILLAC devant une quarantaine de personnes. Salarié du public, privé, paysan, acteur de la culture... toutes et tous ont témoigné de leurs conditions de travail et de leurs attentes vis à vis de leur futur député. Autour de Cécile Cukierman, sénatrice PCF de la Loire, conseillère régionale et animatrice de cette table ronde, les aspirations du monde du travail se sont fait sentir en grand : plus de pouvoir pour les salariés dans les entreprises, des prix rémunérateurs pour les paysans, des services publics de qualité pour nos territoires, un meilleur accès à la culture, des moyens pour vivre, étudier, se divertir... mais aussi sur le rôle du député : « pas de double discours une fois passé le tunnel du Lioran » a t on entendu ! Un député proche du peuple, utile aux habitants et qui co-élabore les projets législatifs : c'est possible selon Jean François Barrier, 35 ans, agent EDF RTE, et c'est ce à quoi il s'engage. « Je compte être un repère à gauche pour la population. Un député de combat, qui ne plie pas devant la finance et qui ne renonce pas à changer réellement la vie des gens ». Un lancement symbolique pour le candidat : « on ne cesse de vouloir nous diviser mais le monde du travail à des aspirations communes : celle d'une meilleur rémunération et celle de vivre et travailler où on le souhaite »

Un peu plus tôt dans l'après midi, Jean François Barrier, Marie Noëlle Martin et Cécile Cukierman ont rencontré les agents EDF, inquiets de l'annonce de la fermeture de l'agence d'Aurillac et de la mise en péril croissante du service public de l'énergie dans le Cantal. Ils sont aussi profité d'une visite du « Chaudron » avec Ludovic Laporte, président de Love Me Tender, studio associatif de musiques actuelles qui a sensibilier la délégation à leur travail quotidien.

Un « repère », le peuple de gauche en aura bien besoin en juin prochain devant une gauche qui vole en éclat. Le candidat communiste peut d'ores et déjà compter sur l'appui de personnalités du monde syndical, associatif et politique. Une autre façon de faire de la politique pendant toute cet après midi et cette soirée mais aussi un message d'espoir pour l'avenir. A 35 et 30 ans, les deux candidats communistes sont déterminés à faire bouger les lignes et représentent à coup sur le meilleur pour les idéaux progressistes de notre département du Cantal.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.