Accueil
 
 
 
 

AURILLAC : manifeste pour des gauches et les écologistes rassemblés

La commune est le premier échelon social et politique des solidarités.

Nous affirmons notre engagement pour le dé- passement de toutes les exploitations, les humiliations, la pauvreté. Nous refusons le consumérisme sans limite qui mène le monde à sa propre perte. Les habitudes de consommation, de productivisme, de croissance sans fin, sont destructrices des personnes et des équilibres naturels. L’hégémonie néolibérale des quarante dernières années a isolé chacun.e dans sa seule condition d’individu et de consommateur. Les valeurs du travail, du métier ont été dévalori- sées par la notion de profit. Seul a compté le profit et peu importait comment on l’obtenait. La concurrence, la compétition, l’élimination sans vergogne des plus faibles ont écrasé l’humain. La libre concurrence de l’économie de marché a fait des ravages dans l’écologie de tous les systèmes humains et naturels et a amplifiée les fractures sociales.

Cette époque est révolue. Pour nous la coopération prévaut sur la concurrence. Nous appelons à une économie responsable.

Nous avons l’objectif de remettre au centre de la politique, la prise en compte des besoins fondamentaux, authentiques, tels que l’alimentation, la santé, l’éducation et la culture, le lo- gement, le lien citoyen, l’énergie, les transports et la mobilité « douce », mais aussi l’air, l’eau dont personne n’est propriétaire. Les réponses indispensables à ces besoins appartiennent à toutes et à tous. Les échelons communal et communautaire (sous des formes diverses) sont en première ligne pour prendre en compte, défendre, développer ces réponses. Nous appelons à une politique des communs face au règne – en faillite – de l’individualisme et de la cupidité.

Nous voulons que des assemblées citoyennes – parfois nommées conseils citoyens - soient développées dans toutes les communes et leurs communautés. Les citoyen.ne.s doivent intervenir en amont des projets pour une co-construction.

Cette orientation politique ici succinctement évoquée, n’est pas un choix, elle s’impose pour construire le monde qui vient. C’est une écologie sociétale, économique, humaniste.

Chaque parti, a sa propre histoire, sa propre logique face aux défis de notre époque. Les mou- vements politiques signataires de ce manifeste sont différents, mais la diversité n’est pas la division. Les débats sont dynamiques entre les partis et avec les citoyennes et citoyens.

Le présent manifeste n’est pas un programme électoral, il est un engagement que chacune, chacun, peut mettre en action avec la sensibilité qui lui est propre.

C’est le manifeste pour le rassemblement des gauches et des écologistes dans la cohé- rence, le respect des identités et rôles de chacun.

EELV - Génération.s - GRS/MRC - PCF - PS

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.