Accueil
 
 

16 juin12:30
 

L’épidémie du Coronavirus a déclenché un terrible choc sanitaire. Elle a aussi dévoilé la situation désastreuse de la santé publique, des hôpitaux et des Ehpad, ainsi que de nos services publics. Les personnels soignants ne peuvent pas être applaudis et ensuite seulement remerciés par des mots, des promesses non tenues, voire du chantage contre les 35 heures ou le statut public des hôpitaux. 

 

À la place des fermetures de lits et des restructurations, un plan national de refondation de l’hôpital public et une nouvelle stratégie nationale de santé publique s’imposent. C'est pourquoi, la Fédération du Cantal du PCF appelle à soutenir les soignants Cantaliens en grève en participant à la chaine humaine des solidarités de mardi 16 Juin à 12h30 devant l'hôpital d'AURILLAC.

 

Depuis des années, le Parti Communiste Français dénonce ces situations, se mobilise aux cotés des personnels soignants et avance des solutions. Il propose aujourd’hui des mesures d’urgence exceptionnelles : 

  • voter dès l’été un premier plan massif d’investissement, de créations d’emplois et de revalorisation des salaires et des carrières dans l’hôpital public et les Ehpad.

 

  • mettre en place un dispositif national « masques gratuits ». Chacune et chacun doit disposer, au travail et dans la vie quotidienne, des masques aux normes pour tous les usages rendus obligatoires par les prescriptions sanitaires.

 

  • élaborer un plan de reconquête industrielle dans le domaine du matériel médical et du médicament. Il est temps de s’atteler à la reconstruction d’un pôle public industriel et de recherche comprenant Sanofi, Thalès, et assurant un service public du médicament. 

 

  • Augmenter immédiatement les budgets de recherche avec les embauches importantes de personnels de recherche au statut. 

 

  • Accentuer l’engagement de la France dans le cadre de l’Organisation mondiale de la santé. 

 

  • Dégager de nouveaux moyens financiers et humains pour prendre en charge la perte d’autonomie. Aller vers la création d’un service public national décentralisé de la prise en charge de l’autonomie est une nécessité pour mettre fin à l’emprise marchande des groupes privés, comme Korian et Orpea..