Accueil
 
 
 
 

Ils vivent ici, ils restent ici !

Guerres, catastrophes climatiques, pandémies... notre système économique mondial, dans sa course effrénée au profit et à l’accumulation, épuise les hommes, les ressources et notre planète. La genèse même de ce virus Covid19, transfert de l'animal à l'homme, témoigne de cet épuisement.

 

Ces nouvelles conditions de vie sur Terre entraînent et continueront d'entrainer des mouvements de plus en plus importants d'hommes et de femmes fuyants ces conditions de vie inhumaines ainsi que les sur-concentrations dont la pandémie du Covid19 montre qu'elles peuvent devenir meurtrières. Nous devrons réfléchir sur le long terme à ces nouveaux phénomènes migratoires ainsi qu'à donner à chaque être humain dans le monde des conditions de vie dignes où qu'il se trouve. La fraternité, la solidarité chevillées au corps du peuple Français doivent s'exprimer pleinement dans l'accueil de ces nouvelles populations et nos territoires ruraux doivent devenir des terres d'accueils, notamment le Cantal.

 

Depuis plusieurs années, notre département voit sa population vieillir et diminuer, ses jeunes poursuivent leurs vies et leur études ailleurs. Avec eux et sous prétexte de cette baisse démographique et du dogme de baisse des dépenses publiques, les services publics essentiels dans nos territoires s'amenuisent et nos communes se vident.

 

Nous devrions faire de l'accueil de nouvelles populations une priorité pour le Cantal en y associant constamment les populations locales afin de gagner ce défi démographique.

 

C'est pourquoi, les communistes Cantaliens apportent leur soutien à Ronaldo et à la mobilisation qui grandit.

 

Comme Ronaldo, bien des hommes et des femmes, sont menacés d'expulsion sur le territoire Cantalien.

 

Faisons de cette mobilisation exemplaire et immense, un point de départ pour la régularisation massive de ces hommes et ces femmes qui souhaitent vivre et travailler dans le Cantal. 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Ils vivent ici, ils restent ici !

le 15 March 2021

    A voir aussi