Accueil
 
 
 
 

Lettre à mes amis de Gauche

L'élection européenne c'est maintenant dans quelques jours

 

De nombreux électeurs de gauche s'interrogent sur l'utilité d'aller voter et parlent de s'abstenir.

On peut comprendre leurs raisons. Après avoir chassé Sarkozy, nous avons sa politique qui continue avec Hollande et Valls. Et L'Europe, sourde aux volontés des peuples, impose l'austérité sur tout le continent.

Mais réfléchissons ensemble.

 

«Faire du bruit» avec l'abstention le jour d'un scrutin fait entendre la colère certes, mais après ?

 

Après, rien ne bouge, bien au contraire. Une fois passées les lamentations habituelles sur la « forte abstention», tout continue comme avant. Et le silence des médias sur les européennes démontre que le système en place s'accommode fort bien de cette situation.

Il faut s'en mêler pour bousculer la situation. Et il y a des enjeux !

 

 

D'abord, contrairement à une idée reçue, le Parlement européen n'est pas dépourvu de pouvoir.

Aujourd'hui ce sont les parlementaires, majoritaires, convertis au libéralisme, conservateurs comme sociaux-libéraux, qui se soumettent aux injonctions des marchés. Ce sont eux, préoccupés avant tout de plaire aux banques et aux  actionnaires,  qui ont voté  la directive de Bruxelles privatisant les services publics et celle sur les « travailleurs détachés ». Ce sont eux qui ont favorisé le dumping social. Après le vote, les nouveaux députés européens auront à se prononcer sur le futur président de la Commission ou bien encore sur l'adoption du traité transatlantique.

Et justement, les différentes enquêtes d'opinions en Europe mettent en évidence que les alliés du Front de gauche en Europe augmenteraient sensiblement le nombre de leurs élus, unis au sein du groupe de la Gauche unitaire européenne. Une progression pouvant leur permettre de  constituer le troisième groupe, loin devant la coalition des extrêmes droites. Un groupe important avec les député-e-s du Front de gauche, ça changerait tout au Parlement européen.

Dans un sondage européen interrogeant sur « l'efficacité des politiques d'austérité », seuls 5 % des citoyennes et des citoyens des 28 pays interrogés répondent oui, 51 % non. 60 % pensent qu' « une autre politique est possible », 25 % ne le pensent pas. Imaginez quelle force cela aurait si toutes ces opinions se traduisaient dans le vote.

Alors oui, pour faire le choix de « l'humain d'abord », pour sanctionner les politiques d'austérité, en France comme en Europe, cela vaut le coup, dimanche prochain, de voter et de faire voter, pour la liste du Front de gauche conduite par Corinne Morel-Darleux dans la grande circonscription Massif Central - Centre. C'est se donner les moyens de peser en France et en Europe. Et d'en parler aux amis, à la famille, aux collègues...

 

Le 25 mai le vote Front de gauche, c'est le vote utile !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.